Comment choisir son comptable ?

Comment choisir son expert comptable ? Sur quels critères faire son choix ? Est-ce obligatoire ? Un logiciel de comptabilité peut-il faire l'affaire ? Bankizy répond à toutes vos questions !

Se faire rappeler
 
 

D’un point de vue légal, la loi impose la tenue d’une comptabilité à la plupart des formes juridiques, mais dans certains cas comme les micro-entrepreneurs, son allègement simplifie grandement les procédures administratives et la comptabilité peut de ce fait être réalisée sans avoir à faire appel à un professionnel. 

  1. Dans quel cas la comptabilité est-elle obligatoire ?

  2. Comment choisir son comptable ?

  3. Combien ça coûte ?

  4. Les logiciels de comptabilité

1. Dans quel cas la comptabilité est-elle obligatoire ?

Tout d'abord, commençons par définir les différentes tenues de comptabilité qu'une entreprise peut avoir à réaliser :

  • Comptabilité de trésorerie (ou ultra simplifiée) : elle permet d'enregistrer les recettes au moment de leurs encaissements et les dépenses au moment de leurs décaissements.

  • Comptabilité super simplifiée : c'est une comptabilité de trésorerie avec l'ajout de déclaration de recettes et dépenses à la clôture de l’exercice comptable.

  • Comptabilité d'engagement : elle permet d'enregistrer les recettes et dépenses à leur facturation.

Entreprises relevant des Bénéfices Industriels et Commerciaux – SARL, SAS, EURL, SASU

Pour toutes les entreprises relevant des Bénéfices Industriels et Commerciaux, la comptabilité est obligatoire notamment pour les formes suivantes : SARL, EURL, SAS, SASU, SA, EI (dans le cas de l'entrepreneur individuel exerçant en nom propre). Toutes ces formes juridiques sont dans l'obligation de tenir une comptabilité d'engagement portant sur les créances et les dettes. Pour les entreprises individuelles et les sociétés commerciales relevant du RSI, un allègement a été mis en place. En revanche, elles devront tout de même comptabiliser les recettes et les dépenses à la clôture de leur exercice comptable.

Activités Libérales

Pour les activités libérales dont les bénéfices sont imposés comme bénéfices non commerciaux (BNC), la comptabilité est également obligatoire. Pour celles qui relèvent du régime de déclaration contrôlée, elles doivent tenir deux registres : celui des immobilisations et amortissements, ainsi que le Livre-Journal des recettes et dépenses des professions libérales.

Sociétés Civiles

Il n'existe aucune obligation pour les sociétés civiles de tenir une comptabilité commerciale. En revanche, de manière indirecte, certains textes peuvent l'imposer comme vos statuts par exemple si vous l’avez mentionné, ou encore certains textes régissants les sociétés soumises à l’Impôt sur les sociétés.

La comptabilité d'engagement (créances et dettes) pourra donc devenir obligatoire dans certaines situations particulières :

  • si le choix d'une comptabilité est indiqué dans les statuts

  • si le choix de l'impôt sur les sociétés a été fait

  • si l'un des associés relève des bénéfices commerciaux et industriels

  • si elle remplit deux des trois conditions : bilan de 1.550.000 € ou plus, chiffre d'affaires de 3.100.000 € ou plus, 50 salariés ou plus

Associations:

Pour les associations, une simple comptabilité de trésorerie sera exigée. Attention, dans certaines situations, une comptabilité d'engagement peut devenir obligatoire :

  • si l'association remplit deux des trois conditions : bilan de 1.550.000 € ou plus, chiffre d'affaires de 3.100.000 € ou plus, 50 salariés ou plus

  • si l'association reçoit plus de 153.000 € de subventions tous les ans

  • si l'association émet des valeurs mobilières

  • si le choix d'une comptabilité est fait dans la rédaction des statuts

  • si l'association est reconnue d'utilité publique

Comités d'entreprise :

La comptabilité est également obligatoire pour les comités d'entreprise et dépend de sa classification.

Petit comité :

  • Bénéfices annuels inférieurs à 153 000 €

  • Pas d'obligations d'engagement d'un comptable

Comptabilité requise : comptabilité de trésorerie dite « ultra simplifiée » c’est à dire tenir un livre de compte des recettes et dépenses ainsi qu'un état annuel du patrimoine et des engagements en cours.

 Moyen comité :

  • Bénéfices annuels supérieurs à 153 000 €

  • Ressources ne dépassant pas 2 / 3 des seuils suivants

    • 50 salariés

    • 3 100 000 € de ressources annuelles

    • 1 550 000 € de bilan total annuel

  • Obligation d’engagement d'un comptable 

Comptabilité requise : comptabilité dite « super simplifiée » c'est à dire une comptabilité de trésorerie comme les petits comités + un enregistrement des créances et dettes à la clôture de l'exercice comptable.

 Grands comités :

  • Bénéfices annuels supérieurs à 153 000€

  • Ressources supérieures à 2 / 3 des seuils suivants :

    • 50 salariés

    • 3 100 000 € de ressources annuelles

    • 1 550 000 € de bilan total

  • Obligation d’engagement d'un comptable et d'un commissaire au compte

Comptabilité requise : comptabilité d'engagement complète exigée c'est à dire une comptabilité de trésorerie + comptabilité des créances et dettes.

2. Comment choisir son comptable ? 

Légalement, seul l’expert-comptable est légitime à tenir la comptabilité d'une entreprise. Pensez toujours à vérifier son inscription au tableau de l'ordre des experts comptables afin de vous assurer qu’il exerce légalement.

N'hésitez pas à demander des devis à plusieurs experts, mais également au même expert sur différents services. Par exemple, il peut être intéressant de gérer seul la tenue courante de la comptabilité et de faire appel à un expert seulement pour établir vos comptes annuels.

Renseignez-vous également sur les compétences et les spécialités du comptable que vous sollicitez, il sera plus adapté s’il connait votre activité en particulier.

3. Combien ça coûte?

Historiquement, la plupart des comptables facturent au tarif horaire. De manière générale, les prestations coûtent aux alentours de 80€ HT l'heure. Aujourd’hui, de plus en plus de cabinets d’experts-comptables proposent des packages ou forfaits souvent plus avantageux. Récemment, les comptables en ligne ont également explosé sur le marché en proposant des offres aux tarifs attractifs et parfaitement adaptées à des petites structures.

Le montant des honoraires s'adapte selon les compétences et les services du prestataire et dépend principalement de sa spécialisation, de la qualité de ses services, de son ancienneté et de sa notoriété.

Le conseil de Startizy : si votre activité nécessite un expert-comptable régulièrement disponible, assurez-vous de bien choisir la date de clôture de votre exercice comptable. En revanche, si vous n'avez pas besoin de vous entretenir fréquemment avec votre comptable, vous pouvez opter pour un comptable en ligne qui s'occupera de tout à distance.

4. Les logiciels de comptabilité :

Les logiciels de comptabilité sont des programmes informatiques financiers qui automatisent la gestion et le suivi de votre comptabilité.

Ils peuvent, en effet, vous permettre de gagner du temps et de limiter les erreurs mais également de gérer votre entreprise au sens large du terme puisqu'ils établissent vos comptes annuels et donnent ainsi accès à votre prévisionnel financier. De plus, ils vous permettent d'économiser une partie importante du budget d’un expert-comptable. Sachez qu'il existe deux grandes catégories de logiciels de comptabilité en ligne :

  • les généralistes standardisés, comme Sage One par exemple

  • les spécialistes adaptés à des besoins plus précis, par métiers par exemple

Bon à savoir : certains logiciels de comptabilité sont également disponibles « en ligne », et peuvent donc être utilisés sans téléchargement.
 
En résumé, le choix d'un comptable peut s'avérer difficile à faire pour un entrepreneur. Les honoraires et les services proposés varient beaucoup d'un comptable à l'autre...💰
 
 
Le conseil de Startizy : si vous avez de bonnes bases et vous sentez capable de gérer une partie de votre comptabilité, un comptable en ligne ou un logiciel peuvent faire l’affaire à un prix compétitif. En revanche, si votre activité est complexe et requiert une comptabilité précise, un expert-comptable est fortement recommandé.

 

 

  

2018-02-26

Nos documents

t
PDF

2018-01-05
Liste non exhaustive des professions réglementées et des autor...

Articles liés

t
Banque pro

2018-02-26
Comment choisir son expert comptable ? Sur quels critères fair...
t

2017-12-27
L’ANI (accord national interprofessionnel) a été conclu le 11/...
t

2018-01-05
Les professions réglementées sont régies par l'article 3-1-a d...