Les charges sociales

Dans cet article, nous allons vous détailler les charges sociales des salariés, qu'elles soient des cotisations sociales ou des charges patronales.

Se faire rappeler

Les charges sociales représentent une grande partie des salaires versés aux employés d’une entreprise, elles servent au financement de la sécurité sociale (famille, maladie, vieillesse, accident, maternité) et permettent également de cotiser pour la retraite.
Elles sont composées d’une part salariale et d’une part patronale.

Salaire net = salaire brut (salaire de base + indemnité de congés payés + primes + heures supplémentaires) - cotisations salariales



Les cotisations salariales

Le montant des cotisations salariales qui représente 22 % du salaire brut est récolté par l’employeur et versé aux organismes sociaux (URSSAF, caisse de retraite complémentaire, Pôle emploi) :

è Sécurité sociale : ces cotisations sont versées à l’URSSAF et procurent aux salariés une assurance veuvage, vieillesse et maladie.

è Assurance chômage : Récoltée par l’URSSAF et permettent aux salariés, en cas de rupture de son contrat de travail de bénéficier des indemnités pôle emploi

è Retraite complémentaire : versée aux organismes de retraite et de prévoyance :

·       Pour les non cadres : ARRCO ET AGFF

·       Pour les cadres et cadres dirigeants : l’AGIRC


Les charges patronales

 

Les charges patronales apparaissent de manière synthétique sur la fiche de paie du salarié contrairement aux charges salariales et sont pris en charge par l’employeur. Elles représentent 42% du salaire brut et servent à financer des caisses publiques.

Ces cotisations doivent être prises en compte dans les charges patronales :

  • Les cotisations d’allocations familiales
  • Les cotisations d’assurance vieillesse
  • Les cotisations d’accident du travail et de maladies professionnelles
  • Les cotisations chômage
  • Les cotisations d’assurance maladie

 

Ces charges patronales peuvent être réduites grâce à des dispositifs d’exonération ou de réduction :

      La réduction Fillon permet aux entreprises versant des salaires inférieurs à 1,6 SMIC de bénéficier d’une diminution de ses charges patronales

      L’exonération « aide à domicile »

      L’exonération des jeunes entreprises innovantes

      L’exonération qui vise les entreprises situées dans certaines zones prioritaires (ZRR, BER...)

      L’exonération relative aux contrats d’apprentissage

 

Les charges sociales et patronales : combien coûte un salarié ?

Prenons l’exemple d’un salarié rémunéré 2000 euros brut :

 

Le pourcentage des charges sociales est d’environ 22% sur le salaire brut

è Les charges salariales sont donc de : 2000 x 22/100 = 440€

è Le salaire net est de 1560€

Le pourcentage des charges patronales est d’environ 42% sur le salaire brut

è Les charges patronales sont de : 2000 x 42/100 = 840 €

è En recrutant un employé rémunéré 2000 euros brut, le coût total du salarié sera de 2840€ d’après la formule :  

Salaire brut + Cotisations sociales patronales 

(Cette formule ne prend pas en compte la loi Fillon) 

Pour mieux comprendre les charges salariales et patronales : cliquez ici 

 

 

2018-01-05

Articles liés

t

2019-04-03
Obligations à l'embauche
L'employeur doit remettre aux salariés une notice d'informatio...
t

2019-04-09
Assurance Prévoyance
Le dispositif légal de portabilité permettra à chaque salarié,...